Je vois la vie en « SMART », une méthode simple et efficace de détermination d’objectif

Pensez vos envies de changement ainsi « Je vais (BUT) par (DATE D’ATTEINTE DU BUT) parce que (NOTRE RAISON – LE POURQUOI) ».

Spécifique : décrit précisément la situation à atteindre et les résultats à atteindre. L'objectif est précis et sans équivoque.
Mesurable : par des indicateurs nécessaires et suffisants. En répondant à des questions simples, on peut savoir si l'objectif est atteint ou non.
Ambitieux : implique un effort, un engagement. Un objectif qui n'incite pas au challenge n'est pas un bon objectif !
Réaliste : prend en compte les moyens, les compétences disponibles et le contexte.
Temporel : défini dans le Temps avec une durée, une date butoir, des étapes...etc
« Specific, Measurable, Achievable, Realistic et Time-related »

Comment les objectifs nous aident à réussir

Si nous n’avons aucun objectif, nous risquons fortement de « dériver ». Notre travail, nos collègues, nos amis et notre famille nous poussent dans toutes sortes de directions. Souvent, ces directions ne sont pas la direction dans laquelle nous voulons aller et nous nous retrouvons de retour là où nous avons commencé. Ou pire ! dans un endroit où nous ne voulions jamais arriver…

Pourquoi la plupart des gens ne parviennent pas à atteindre leurs objectifs?

Se fixer et atteindre des objectifs n’est pas facile, beaucoup de gens échouent lors de cette étape. Une étude menée par l’université de Scranton a montré que seulement 8% de ceux qui fixent des objectifs pour le Nouvel An les atteignent, ce qui signifie que 92% des personnes qui fixent des objectifs pour le Nouvel An échouent. Pourquoi ? Cela notamment parce que beaucoup de gens voient les objectifs, comme des résolutions du Nouvel An, comme des espoirs et des souhaits et non comme objectifs à atteindre.

Ils espèrent qu’ils vont perdre du poids, ils souhaitent créer leur propre entreprise ou espèrent obtenir un meilleur emploi. Le problème avec « espérer » et « souhaiter » quelque chose, c’est qu’il n’y a pas de plan, d’objectif et de délai pour les atteindre.

Une fois que ces espoirs et ces désirs se heurtent aux réalités de la vie quotidienne, ils se dissolvent rapidement dans un espoir perdu et des vœux pieux. Donc, pour vraiment réaliser quelque chose, vous avez besoin d’un objectif concret – un objectif SMART est notamment un bon objectif. 😉

Définir votre objectif SMART

Le but SMART est à la base de tous les objectifs accompli avec succès. Conçu à l’origine par George T.Doran dans un article qu’il a écrit en 1981 intitulé Il y a S.M.A.R.T. façon d’écrire les buts et objectifs de la direction, cette formule a été utilisée sous diverses formes depuis.

SMART est un acronyme pour « Specific, Measurable, Achievable, Realistic et Time-related ». Il a été utilisé par les entreprises et les particuliers pour atteindre leurs buts et objectifs et est une formule qui fonctionne globalement bien.

La force des objectifs SMART est qu’ils définissent clairement la voie à suivre pour atteindre les objectifs et qu’ils ont un délai clair pour les atteindre. Voyons cela un peu plus en détail :

Spécifique

spécifique

Pour qu’un objectif soit réalisable, il doit avoir un résultat très clair. Il faut ici se demander « Qu’est-ce que je veux concrètement réaliser ? » Plus l’objectif est clair, plus nous avons des chances d’y parvenir.

Par exemple, si nous nous disons simplement « je veux perdre du poids », si nous ne dînons pas une ou deux journées, nous atteindrons en quelque sorte cet objectif – nous perdrons du poids. Mais ce n’est probablement pas ce que nous avons en tête… Nous devons être beaucoup plus spécifiques, par exemple : « Je veux perdre vingt kilos d’ici la fin du mois de juillet de cette année ». 

Maintenant, cela est beaucoup plus « spécifique » et rendre bien dans la première lettre de la méthode SMART.

Mesurable

mesurable

Pour que nous puissions atteindre des objectifs réalisables, nous devons pouvoir les mesurer. Reprenons l’exemple précédent : « Je veux perdre 10 kilos d’ici la fin du mois de juillet de cette année », ce qui est bien mesurable.

Tout ce que nous avez à faire est de nous peser le 1er janvier, de déduire 10 Kilos de notre poids initial et de définir ce poids comme objectif pour le 31 juillet. Ensuite, chaque semaine, nous nous pesons pour suivre nos progrès.

Atteignable

atteignable

Notre objectif est-il atteignable ? Cela signifie qu’il faut vérifier si l’objectif est réellement acceptable pour nous. Nous devons ici évaluez l’effort, le temps et les autres coûts que notre objectif prendra contre les profits et les obligations et autres priorités que nous avons dans la vie.

Posez-vous la question : «ai-je le temps, l’argent, ou la capacité pour atteindre cet objectif ?» Si nous n’avons pas le temps, l’argent ou la capacité pour atteindre un objectif, nous échouerons certainement et nous risquons d’être déçu. Cela ne signifie cependant pas que nous ne pouvons pas prendre quelque chose qui semble impossible et le faire en planifiant intelligemment et en allant de l’avant !

Réaliste (pertinent)

réaliste

Atteindre notre objectif est-il pertinent pour nous ? Voulons-nous réellement être célèbres, avoir trois enfants et un emploi chronophage ? Nous devons décider par nous-mêmes si nous avons la personnalité pour cela réaliser un objectif.

Si nous manquons de certaines compétences, nous pouvons planifier des formations pour les acquérir. Si nous manquons de certaines ressources, nous pouvons chercher des moyens de les obtenir.

Posons-nous ici la question « pourquoi je veux atteindre cet objectif ? » Quel est l’objectif de l’objectif et ce but sera-t-il réellement atteint ?

Temporel

temporel

Et enfin, nous avons besoin d’un calendrier. Tous nos objectifs doivent avoir une date de fin, car cela crée un sentiment d’urgence et nous donne une échéance à suivre.

Dans l’exemple de perte de vingt kilos, un calendrier de six mois serait spécifique, mesurable, réaliste, comporterait un échéancier et, lorsque nous accepterez la responsabilité totale pour atteindre cet objectif, tous les éléments de la formule d’objectif SMART seront attribués.

Comment atteindre votre objectif SMART (et réussir)

Est-ce que cette méthode est vraiment suffisante pour atteindre nos objectifs ? Peut-être pas…

Le problème que avec la formule SMART est qu’elle ne prend pas en compte le facteur humain. En effet, nous avons besoin de motivation et d’une raison pour atteindre ces objectifs. Si nous n’avons aucune motivation réelle – pas de « pourquoi » – alors nous risquons fortement d’échouer.

Par exemple, l’objectif de perdre du poids n’est pas facile à atteindre. Nous allons passer de nombreux mois à avoir faim. La faim n’est pas quelque chose qui peut facilement être ignoré et à moins de posséder une force mentale surhumaine, nous allons céder à une pizza, un gâteau au chocolat et pourquoi pas à la tentation d’une crème glacée.

Quel est son « pourquoi » ?

Si nous prenons à nouveau l’exemple de la perte de dix kilos, une fois que nous avons pris la décision que nous voulons perdre ces kilos, la prochaine question à ses poser est « pourquoi ? ». Pourquoi voulons-nous perdre dix Kilos ? Le plus personnel de notre pourquoi, est évidemment le meilleur.

Notre raison pourrait être « parce que je veux être fantastique au bord de la piscine à Ibiza cet été ». Si notre « pourquoi » est « parce que le médecin m’a dit de perdre du poids », ce n’est pas une bonne raison… Ce « pourquoi » est le « pourquoi » de notre médecin, pas le nôtre.

Écrire son énoncé de mission.

Pour aider à définir des objectifs réalisables, il est intéressant de remplir l’énoncé de mission suivant :

« Je vais (BUT) par (DATE D’ATTEINTE DU BUT) parce que (NOTRE RAISON – LE POURQUOI) ».

Donc, dans notre exemple de perte de poids, notre énoncé de mission pourrait être : « Je vais perdre 10 Kilos d’ici la fin du mois de juillet de cette année parce que je veux être superbe au bord de la piscine à Ibiza ».

Contenue dans cette phrase simple, vous avez tous les éléments d’un objectif SMART. Il est spécifique, il est mesurable (perdre 10 Kilos), il est atteignable, il est réaliste et il a un délai et il a maintenant un facteur de motivation – votre « Pourquoi ».

Visualiser

Une autre partie de la réalisation de nos objectifs consiste à visualiser le résultat final. Lorsque nous écrivons notre énoncé de mission, nous devons imaginer à quoi cela ressemblera une fois que nous aurons atteint l’objectif.

Les athlètes de haut niveau passent par ses techniques de visualisation (préparation mentale) similaires à chaque fois qu’ils effectuent de hautes performances. Ils visualisent chaque pas qu’ils effectuent sur le terrain de jeu, chaque coup qu’ils font, etc…

Ils visualisent parfaitement chaque mouvement effectué. La science a prouvé que cette visualisation fonctionnait car elle répète les mouvements dans votre cerveau subconscient.

Ainsi, lorsque vient le temps de jouer, votre esprit prend le dessus pour vous assurer que vous jouez au mieux.

Faites un PACT avec vous-même !

Il y a une autre partie nécessaire pour vraiment atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés. Pour cela, nous pouvons utiliser le PACT – Acronyme qui signifie Patience, Action, Cohérence et Temps.

Nous avons besoin des quatre pour atteindre nos objectifs.

Patience – Action – Cohérence – Temps

Pour conclure…

Lorsque nous réunissons tous ces éléments, nous créons un environnement où la réalisation d’objectifs SMART devient beaucoup plus accessible.

Lorsque nous avons un « pourquoi » personnel fort pour notre objectif, notre motivation à continuer reste alors forte. Lorsque nous visualisons chaque jour ce que nous offrira notre objectif, nous nous préparons à réussir.

Et enfin, si nous arrivons à être patients et que nous agissons de manière cohérente tous les jours, rien ne peut nous empêcher d’atteindre nos objectifs ! 😉

Mettre son cerveau sur PAUSE

Vous avez peut être réfléchi longuement à ce qui vous posez problèmes depuis longtemps. 

ce qui vous arrive vraiment, image, comparaison, humour, realite, je pense trop

Vous avez peut être même fait une analyse (psychologie ou psychanalyse…) pour pouvoir comprendre les mécanismes si bien que vous connaissez par coeur vos problèmes mais cela n’apporte pas de vrais solutions. En effet, avec l’hypnose nous n’avons pas besoin de comprendre dans le détail le problème, pour qu’il parte, nous avons juste besoin de comprendre comment il se maintient pour ensuite le désactiver. De plus nous travaillerons avec les émotions et non la raison, puisque souvent nos problèmes ont une part d’irrationalité. Ce qui est souvent lié à du stress, de la peur, de l’angoisse, de la colère…

Les mécanismes qui maintiennent l’agitation mentale

Souvent l’agitation mentale est maintenue par des apprentissages passés qui non digérés ou mal compris, génèrent de la peur, des angoisses… au présent. Par conséquent,  il est utile d’apprendre à faire le tri des apprentissages inutiles en développement personnel. Ce qui passe aussi par l’apprentissage de l’écoute de nos émotions.  Nous apprendrons en séance à votre cerveau à se recentrer sur le présent pour être au calme et ne plus se sentir agressé ou impuissant face au passé ou au futur.

La séance d’hypnose, une solution pour gagner en calme intérieur

Les nombreuses possibilités qu’offre une séance d’hypnose :

  • Crée un sas de décompression mental où tu te sentiras plus calme
  • Se défaire de la pression et du stress inutile
  • Reprogrammer son cerveau pour se défaire des apprentissages inutiles du passé
  • Gagner en lâcher prise pour gagner en calme
  • Ouvrir son intuition et être plus à l’écoute
  • Apprendre la méditation et l’auto-hypnose pour pouvoir se recentrer sur le présent et couper son mental n’importe où
  • Réduire son auto-critique permanent pour gagner en estime et confiance en soi

Si vous avez des questions, vous pouvez me contacter par téléphone : 06.61.08.32.02, par email.  Je pourrai ainsi répondre à toutes vos questions.

D’autres articles peuvent vous intéresser :

5 techniques pour développer la pensée positive : Mindset de Benjamin Smith

Source : www.tipee.com

Notre cerveau est souvent traversé par des pensées négatives : « je suis un échec », « ça va mal terminer ». Ces pensées inconscientes finissent par polluer nos émotions et notre comportement.

Comment éliminer ces pensées et développer une mentalité positive et optimiste, qui nous fait sentir mieux et nous aide à atteindre nos objectifs ?

Lorsque l’on a un esprit négatif nous arrivons à produire 1 à 2 solutions difficilement ;
Alors que lorsque notre esprit est positif, nous sommes capables grâce à notre créativité de trouver davantage de solutions et d’opportunités.

Saviez-vous que votre 10% de notre journée est gérée par notre conscient, tandis que 90% est régi par notre inconscient ?

Le conscient gère nos mouvements, dirige notre pensée et nous permet de prendre nos décisions, tandis que notre inconscient nous permet de stocker notre mémoire, nos émotions et nos pensées, et nous permet de faire revenir nos souvenirs lorsque l’on en a besoin. C’est au niveau de notre inconscient que réside notre puissance !

Dans son livre « Mindset », Benjamin Smith propose 5 techniques pour réussir cette transformation.

1. Développer un mental positif

En 4 étapes :

La première consiste à développer un processus mental positif, permettant de garder au futur avec confiance. En faisant attention à rendre plus positifs notre dialogue interne et les mots que nous utilisons, nous arrivons à améliorer notre mentalité.

  • Identifiez vos pensées négatives
  • Remplacez les mots négatifs par des mots positifs, cela vous permettra de développer vos pensées positives
  • Travaillez à développer un dialogue intérieur positif, en remplaçant vos pensées – par des affirmations
  • Ajoutez le mot « encore » à votre vocabulaire quotidien, pour rajouter la notion d’évolution, d’acquisition proche. Ce petit mot, change la perception de ce que vous n’avez pas encore réussi

2. Vous apprécier

La deuxième est de vous apprécier : valorisez au juste niveau les incroyables points forts que vous possédez. En vous focalisant sur vos forces, vous arriverez à faire taire cette voix interne qui vous dis constamment que vous n’avez pas assez de talent, que vous n’y arriverez pas.

  • Listez tout vos points fort et lisez-les à haute voix tous les jours avec le sourire
  • Osez fêter vos succès
  • Soyez confiant dans vos aptitudes, compétences, talents…

3. Soyez conscient de vos pensées négatives

La troisième est d’être conscient de vos pensées négatives pour les éradiquer. Développez votre pleine conscience. Si vous pratiquez tous les jours, vous arriverez à prendre la juste distance avec les choses et à reconnaître votre dialogue interne.

  • Pratiquez la pleine conscience : concentrez-vous sur vos pensées qui vous traverses et revenir à sa respiration, pensez qu’à votre respiration et vos sensations
  • Pratiquez dès que vous le pouvez

4. Trouvez le bon côté à chaque situation

La quatrième est de trouver le bon côté dans chaque situation. Puisque faire face à des mauvaises situations fait partie de la vie, il est essentiel d’apprendre à bien les gérer.

  • Faites évoluer les choses, et ne voyez plus la vie en noire ou blanc, vous limitez ainsi les opportunités possibles ; rajouter des nuances
  • Trouvez une ou plusieurs citations inspirantes ; la mienne « Chaque jour est l’opportunité de créer un demain différent », et répétez-la autant de fois que cela vous enchante
  • Cherchez l’inspiration dans les autres, soyez attentif et créatif
  • Lisez tout ce qui vous intéresse ; remplissez-vous de pensées nouvelles
  • Rappelez-vous de vos succès ; relisez votre liste à haute voix

5. Pratiquez les techniques de PNL

La cinquième technique est de pratiquer des techniques de Programmation Neurolinguistique pour réduire l’intensité émotive des expériences négative du passé.

Changez vos schémas mentaux :

  • Pratiquez l’auto-ancrage
    • Identifiez une émotion que vous souhaitez ressentir (bien-être, bonheur, apaisement, confiance…)
    • Faites des actions simples vous permettant de ressentir cette émotion
    • Visualisez-vous entrain de rentrer dans une bulle agréable (imaginez-la comme vous le souhaitez)
    • Ressentez l’énergie+
    • Imaginez-vous en sortir, et pensez à quelque chose de neutre
    • 5min après, répétez l’exercice si vous vous sentez bien, c’est que vous avez réussi ; autrement recommencez
  • Recadrez un souvenir, une situation
    • Pensez à une mauvaise expérience et aux émotions associées
    • Imaginez-vous dans 10 ans et ressentez les émotions qui sont plus nuancées, plus douces
    • Imaginez comment vous pouvez ressentir des émotions plus positives si cela devait se reproduire à nouveau

Chacune de ces techniques est très efficace pour développer un état d’esprit positif.

Démarrer c’est toujours le plus dur, mais les bénéfices que vous pouvez en tirer sont très grands. Le secret, comme souvent, réside dans la régularité : si vous le faites une fois, vous ne verrez pas d’impact. Si vous pratiquez un peu tous les jours, en 3/4 semaines vous verrez la différence.

Sandra Roman, HypnoCoach à Clamart

Ces articles pourraient vous intéresser aussi

Vaincre le stress dès aujourd’hui, et être plus performant avec le sourire

Vaincre son stress avec l'hypnose, Sandra Roman à Clamart

Le stress au quotidien ronge, use, et peut très vite vous faire perdre pied. Souvent démunies face à ce problème, les personnes sujettes au stress essaient beaucoup de méthodes.

L’hypnose en est une, mais est-elle efficace ?

Fonctionnement de l’hypnose

L’hypnose se décrit comme un état modifié de conscience durant lequel le patient se trouve dans un état de relaxation profonde et permet l’émergence d’événements oubliés. À partir de là, le travail pour libérer les tensions nées d’un blocage ou d’une situation spécifique peut être initié.

L’efficacité de l’hypnose pour lutter contre les phobies, l’insomnie, l’hypertension ou les céphalées a été démontrée par différents travaux.

En 2011, une étude suisse a évalué l’état de stress du personnel médical dans un hôpital.

  • 64 % des professionnels ont trouvé l’hypnose bénéfique pour soulager le stress subi dans leur service qui accueillait des grands brûlés ;
  • 33 % étaient indifférentes ;
  • 3 % ont ressenti un impact négatif.

Bon à savoir : l’hypnose moderne a vu le jour dès le XVIIIe siècle avec les travaux du médecin allemand Franz Anton Mesmer.

Mais cette pratique ne date pas de cette époque pour autant. Il y a 6 000 ans les Sumériens semblaient déjà la pratiquer comme l’atteste une tablette décrivant des méthodes hypnotiques.

Auto-hypnose contre le stress

Vous vous êtes sûrement déjà hypnotisé sans le savoir. En regardant la flamme d’une bougie, en laissant votre esprit vagabonder, en lisant un livre ou en regardant un spectacle, vous procédez déjà à une forme d’hypnose.

Le corps et l’esprit ont besoin de ces moments de relâchement pour se relaxer. L’auto hypnose est donc un phénomène bien naturel. Il faut simplement apprendre à maîtriser cet état avec un praticien pour ensuite pouvoir s’y plonger sciemment.

Utilisation de l’hypnose pour gérer son stress

L’hypnose permet plus généralement de comprendre comment gérer le stress. À travers les séances, vous apprendrez à repérer, puis à vous affranchir des peurs et des éléments stressants de votre vie.

N’attendez pas non plus que les signes de votre stress (bouffées de panique, migraine, etc.) se manifestent ! La prévention a du bon : il est tout à fait possible de faire quelques séances d’hypnose afin de relâcher la pression. 

Reste que, pour une bonne hypnose, il faut impérativement que le sujet soit volontaire et fasse confiance au praticien.

En y allant à reculons ou en se rendant chez un praticien avec lequel vous n’avez pas un bon feeling, les bénéfices risquent d’être réduits à peau de chagrin.

Bienfaits de l’hypnose contre le stress

Cette technique regorge d’une multitude d’avantages. Contrairement aux thérapies médicamenteuses qui apaisent juste les symptômes et laissent l’individu prédisposé à d’autres épisodes du même malaise, cette thérapie coupe les liens pour toujours. L’individu qui l’a vécu une fois ne le vivra plus parce que son subconscient est averti et sait désormais quoi faire quand il voit le mal venir.

On peut détailler ces avantages comme suit :

  • Permet d’identifier les agents ‘stresseurs’ à l’origine de votre stress
  • Aide à éliminer ces agents ou à vous adapter afin de ne plus être stressé face à ces derniers
  • Résultat rapide (dès la première séance)
  • Conduit à une guérison efficace et durable
  • Reprendre confiance en soi et dans sa capacité de bien faire pour soi
  • Etre plus performant

Retrouvez leurs témoignages

Conseils pour aller plus loin :

On n’est jamais si bien servi que par soi-même ! Pratiquez l’auto-hypnose…

J’ai appris l’auto-hypnose pour gérer la douleur, et ensuite j’ai utilisé ses vertus pour apprendre à lâcher prise, booster ma confiance, gérer mes émotions, passer mes examens avec le sourire, redevenir non-fumeuse, et surtout être plus libre…

Auto-hypnose, Sandra Roman, HypnoCoach à Clamart
Devenir un Pro de l’auto-hypnose avec Sandra Roman, HypnoCoach à Clamart

Comment induire une séance d’auto hypnose ?

Par expérience je vais vous expliquer comment vous y prendre pas à pas de façon la plus simple possible.

Pour en faire la synthèse, on peut dire qu’une séance d’auto hypnose se décompose en 4 temps :

  1. Déterminer l’objectif à atteindre
  2. Se mettre en hypnose
  3. Travailler sur la résolution de sa problématique
  4. La phase de réveil

A / Déterminer son objectif

Quand on s’auto hypnotise, il est toujours important de poser une intention, un but sur lequel on travaille. Si on ne le fait pas, votre inconscient peut en aucun cas vous aider. Il ne sera pas averti de ce qu’on attend de lui et vous apportera alors des réponses abstraites.

Quand on parle de détermination d’objectif, on s’assure la plupart du temps qu’il soit « SMART ».

Objectif SMART, Sandra Roman, HypnoCoach à Clamart

B / Se mettre en hypnose par soi même

Pour vivre un état de conscience modifié, il est indispensable au début de connaître les signes qui vous permettent de reconnaître cet état d’hypnose : le rythme de la respiration est modifié, spasmes musculaires, sensation de lourdeur ou de légèreté, engourdissement, créativité plus importante, larmes physiologiques, catalepsie, des bâillements…

Si vous expérimentez un ou plusieurs de ces signaux, c’est la preuve même que votre conscience se décale vers un monde intérieur plus prononcé.

Rappelez vous aussi que dans la mesure où c’est vous qui vous induisez cet état d’auto hypnose, vous restez toujours conscient dans la mesure où vous vous parlez à vous-même. Vous ne pouvez pas vous parler et vous déconnecter à la fois.

Pour réaliser une séance d’auto hypnose, assurez vous d’être dans une position confortable assis ou allongé et d’être dans un endroit calme à l’abri des bruits extérieurs.

Vous pouvez mettre une musique douce si cela vous aide à vous relâcher. Je vous conseille aussi avant de commencer, de prendre quelques inspirations et expirations pour créer les conditions idéales à l’expérience.

Maintenant, je vais vous partager une méthode qui vous aidera à entrer sous hypnose. C’est ce qu’on appelle le souvenir hypnotique.

Essayer pour réussir cette expérience, de retrouver le dernier souvenir où vous-même vous étiez plongé dans un état d’hypnose. Quel a été votre dernier moment où vous étiez dans la lune ? Dans un état de rêverie ? Déconnecté de l’instant présent ?

Une fois que vous avez retrouvé cet état, pour parfaire votre mise sous hypnose, voici ce que vous allez faire :

  1. Reconnectez-vous à toutes les sensations que vous ressentiez pendant ce moment là
  2. Imprégnez vous de ces sensations dans votre corps et imaginez que vous puissiez les amplifier. Amplifiez tous ces ressentis de la tête jusqu’à vos orteils de pieds.

C’est une technique très simple en soi mais très puissante si vous la répétez plusieurs fois.

Sachez aussi que l’hypnose, qu’elle soit légère ou profonde, provoque souvent les mêmes effets. Un état profond n’est pas plus efficace qu’un état léger, c’est une croyance populaire qui est éronnée.

C / La phase de résolution du problème

Quand vous parlez à vous-même, je vous conseille de vous parler à la première ou la deuxième personne du singulier avec le « je » ou le « tu ».

Je pense que le plus important pour qu’une suggestion fonctionne, c’est la force de votre intention.

Voici quelques règles que je vous conseille de suivre pour réussir votre séance.

Parlez :

  • Toujours en positif
  • Au présent car si vos suggestions sont futuristes, elles n’agiront pas pendant votre séance
  • Comme si votre objectif était atteint pour éviter de se parler au conditionnel

Demandez toujours dès le début de la séance à votre inconscient de revenir immédiatement si quelque chose d’inattendue survenait ou une urgence.

Demandez lui aussi de faire durer la séance x minutes. Vous verrez qu’à ce moment là vous remonterez tout naturellement au moment indiqué. Vous vous apercevrez par vous-même que sous hypnose, le temps n’existe plus vraiment, alors il est préférable de rester maître de votre séance.

Dans la phase de travail, prenez le temps de visualiser votre objectif atteint. Faites comme si vous aviez déjà répondu à votre but. Soyez le plus précis possible dans ce que vous imaginez. Le cerveau ne fait jamais la différence entre la réalité et l’imaginaire sous hypnose. Plus vous allez répéter ce processus et plus par la répétition vous allez créer les changement désirés.

Je conseille de pratiquer l’auto hypnose au moins deux fois par semaine pour percevoir les premiers changements. On ne change pas en une seule séance.

Vous vous rendrez compte qu’apprendre à communiquer avec son inconscient est une rencontre extraordinaire. Plus vous allez créer cette connexion avec lui et plus vous sentirez une complicité se créer entre vous et lui.

D / La phase de réveil

En fonction de la profondeur que vous avez vécu sous hypnose, le réveil peut être plus ou moins long en fonction de chacun.

Vous pourriez par exemple vous suggérer : « je compte maintenant de 1 jusqu’à 3 et à 3 je serais complètement réveillé… 1 : je ressens de nouveau les mouvements de ma respiration, mon esprit revient dans l’ici et maintenant, 2 : je me réveille progressivement, je reprends conscience des objets qui m’entourent dans la pièce, 3 : je sens mes paupières bouger derrières mes yeux, je prends une bonne inspiration et j’ouvre mes yeux comme un réveil…

C’est à vous de jouer…

Demande de renseignements, rendez-vous

RETROUVEZ MES ARTICLES

Atelier Philo avec des élèves de CE2

A l’heure où l’enseignement commence doucement à s’ouvrir à de nouveaux modes d’apprentissages moins conventionnels (méditation sophrologie, philo…), j’ai eu le plaisir de participer hier à mon premier atelier à visée philosophique. Une super expérience que j’ai eu envie de partager avec vous.

On parle ici d’un moment d’échange qui permet d’aborder les principes universels de la philosophie ; d’éveiller ces apprenti-philosophes à construire leur chemin de pensée, à réfléchir par eux-mêmes, à argumenter afin de défendre leur point de vue tout en respectant l’autre.

C’est lors de mes accompagnements personnels, que j’ai pris conscience que nous n’avons pas tous eux l’opportunité de développer notre chemin de penser ; de nourrir notre curiosité de la « pensée différente ». Jusqu’à se poser la question de ce que l’on pense, ressens, souhaite simplement. Ce manque d’opportunité peut impacter considérablement notre bien-être.

C’est pourquoi, je prends vraiment à cœur ces moments d’échange. Ce sont de vrais cadeaux que l’on peut leur offrir. Il est pour moi important de contribuer à l’éveil collectif et individuel de ces futurs adultes ; de leur permettre de semer des petites graines de curiosité et qu’ils aient un temps d’expression libre afin de partager ce qu’ils pensent, vivent et ressentent.

Dans ces ateliers, il n’y a ni jugement, ni bonnes ou mauvaises réponses, juste un temps suspendu où l’expression est libérée

On commence par une médiation pour découvrir les bienfaits de prendre un temps pour soi. Rentrer en communication avec soi-même pour ensuite être à l’écoute des autres.
Et si à l’école on commençait à apprendre à écouter à l’intérieur de soi ? à comprendre ce que l’écoute profonde induit physiquement, et émotionnellement .

Puis ensemble,

Nous définissons les règles du groupe, et les rôles de chacun

  • Un président, qui donne la parole et fait respecter les règles définies par la classe
  • Un re formulateur, qui aide à la bonne compréhension des pensées exprimées
  • Des discutants, qui s’expriment, soulèvent des questions, les points de vue
  • Des observateurs, qui prennent des notes, dessinent ce qu’ils ressentent et qui auront un temps aussi pour s’exprimer

C’est avant tout, une opportunité de s’exprimer, de partager, d’écouter, de réfléchir et d’organiser leur pensée, afin d’exprimer leurs ressentis, leurs opinions dans la bienveillance.

Nous avons abordé un des fondements de la philosophie ; les Émotions

  • Qu’est-ce qu’une émotion ?
  • A quoi servent-elles ? Et sont-elles utiles ?
  • Sont-elles positives ou négatives ?
  • Comment pouvons-nous les différencier ? Et sont-elles visibles ?
  • Sont-elles liées uniquement à un moment passé ?
  • Pourquoi nos souvenirs sont ancrés en nous ?
  • Pouvons-nous ressentir plusieurs émotions en même temps ?
  • Qu’est-ce que l’émotion provoque à l’intérieur de son corps et de sa tête ?

D’ailleurs ces questions posées aux enfants de CE2 aujourd’hui pourraient être posées à nous-adulte, de la même manière.

Je suis convaincue que les enfants sont notre richesse et notre avenir. Et si nous prenions le temps de les écouter, d’éveiller leur curiosité, de favoriser leur réflexion, leur sens critique, leur bienveillance dans le respect de la parole de l’autre…

Sandra Roman, HypnoCoach

Ces ateliers à visées philosophiques suscitent votre curiosité ?

Quelques idées de thématiques universelles : émotions, bonheur, amour, liberté, pouvoir, rêve…

Vous êtes enseignants, directeurs d’école, de centre culturel, bibliothèque ou décisionnaire dans une autre structure périscolaire.
Demandez des renseignements ICI

childrens.png